Lundi 8 février 2016. 19h.

Le deuxième café nature au Beaj Kafe, organisé par la section rade de Brest, avait pour thème « Des saumons et des hommes, 50 ans de la vie de l’Elorn ».
Jean-Yves Kermarrec, Président de l’AAPPMA de l’Elorn -assisté de Guy Maout son directeur- a présenté un historique complet de la vie de cette rivière qui prend sa source au pied du Tuchenn Kador.

Café Nature : Des saumons et des hommes
Jean-Yves a remonté le temps pour parler du saumon dans la mémoire populaire et pour expliquer la prise de conscience des pêcheurs et des amoureux de la nature du triste état dans lequel se trouvait cette rivière.
C’est un « Penn Ar Bed » intitulé « Le saumon en Bretagne » qui a été l’élément déclencheur. À sa lecture des adhérents de la SEPNB ont créé l’APPSB (association pour la protection et la promotion du saumon en Bretagne), celle-ci est ensuite devenue « Eau et Rivières de Bretagne ».

Café Nature : Des saumons et des hommes
Des chantiers « rivières propres » sont organisés pour « nettoyer » les rivières et des actions juridiques vigoureuses ont permis de réduire les pollutions. Pour Jean-Yves, l’Elorn était devenue « un égout ».
L’AAPPMA crée des postes de « cantonniers de rivières » pour entretenir les rives, achète des linéaires de rivières pour éviter la privatisation des berges,effectue le comptage des frayères de saumons (629 en 2014), met en place à Kerhamon une trappe de comptage pour recenser les migrateurs et gère une pisciculture de jeunes saumons au Quinquis.

Depuis 1971, ce sont des milliers de journées de travail qui ont été effectuées bénévolement. L’AAPPMA a employé jusqu’à 9 salariés mais, avec les restrictions budgétaires il n’en reste plus que 2.

Café Nature : Des saumons et des hommes
Chaque année, deux grands chantiers de nettoyage sont organisés et, toute l’année, une équipe de fidèles entretient l’Elorn et ses affluents (plus de 200 km).
Deux motifs de satisfaction : deux affluents de l’Elorn ont été reconnectés, c’est à dire que les migrateurs peuvent à nouveau remonter ces cours d’eau et accéder aux frayères, il s’agit du Quillivaron et du Penguilly.

Jean-Yves a raconté la saga du saumon, poisson emblématique, de sa fabuleuse migration jusqu’au Groenland à son retour dans sa rivière natale, des dangers qui le guettent, en particulier les élevages de saumons en Norvège -véritables « porcheries de la mer »- qui polluent le milieu et lui transmettent des maladies.

Café Nature : Des saumons et des hommes
Ce fut une soirée fort instructive, où le rôle de l’AAPPMA a bien été mis en évidence comme « sentinelle de l’environnement » pour la sauvegarde de l’Elorn et pour le plus grand bien de l’intérêt général.

Jean-Pierre Le Gall

Photographies : Annick Sanquer