Avec Laurent Gager et Stéphane Wiza, au Beaj Kafé, 51 rue Branda à BREST
Elles volent avec leurs mains, elles voient avec leurs oreilles… les chauves-souris prennent la place des oiseaux pendant la nuit!
Un groupe animal plus riche qu’on ne le pense et qui nous côtoie très souvent à notre insu !
Venez les découvrir.
Ouvert à tous, entrée libre.

CafNat_ChauvSouris_Ghisl_4155_600Le troisième café nature, organisé au Beaj Kafé jeudi soir, avait comme thème les chauves -souris, alias chiroptères ou demoiselles de la nuit.
Stéphane et Laurent ont animé cette séance devant une bonne trentaines de personnes attentives et coopératives.
Stéphane avait concocté un quiz de 20 questions qu’il soumettait aux votes des participants et Laurent donnait des explications sur la vie de ces curieux mammifères, proches parents des…zébres!

CafNat_ChauvSouris_Ghisl_4167_600Au fil du questionnement, l’on apprenait qu’en Bretagne il y avait 22 espèces de chauves-souris (1 200 dans le monde) et que la dernière espèce avait été trouvée dans le Morbihan en Septembre 2014. Il s’agissait du cadavre d’un vespertilion bicolore trouvé au pied d’une éolienne ( on avait d’abord cru qu’il s’était pris dans les cheveux de Luc … dans ceux de Stéphane c’était mission impossible).

Leur mode de déplacement et de chasse repose sur l’écholocation (à ne pas confondre avec l’écocolocation). Les chauves-souris émettent des ultrasons entre 8 et 120 kHz, ce radar biologique est d’une redoutable efficacité, même si certains papillons ont trouvé la parade en émettant des signaux qui perturbent leurs prédateurs, d’autres se laissent tomber au sol dès qu’ils détectent leur présence.
Les colonies se regroupent dans les mêmes gites, ce qui permet la transmission d’une génération à l’autre des gites, des routes de vol, des terrains de chasse.
Lors de rassemblements en automne, appelés swarming, les accouplements ont lieu mais la fécondation est différée au printemps -c’est la diapause, que l’on retrouve également chez le chevreuil- et conduit à la naissance d’un seul petit ou deux chez certaines espèces.
La longévité de certaines espèces peut être d’un trentaine d’années (grand rhinolophe, grand murin) ce qui interroge d’ailleurs les scientifiques , d’autres espèces ne vivent que quelques années comme la pipistrelle et la noctule commune.
Leur nombre a fortement chuté depuis l’après guerre (industrialisation de l’agriculture, urbanisation galopante, usage des pesticides) de plus, la circulation routière et les éoliennes font de nombreuses victimes.
Longtemps victimes de préjugés, l’image des chauves-souris évolue positivement mais il faut toujours mettre en avant les bienfaits qu’elles procurent en tant que prédateurs et insecticide naturel en régulant les populations d’insectes.
A Kernascléden, dans le Morbihan existe un musée de la chauve souris et une caméra permet de voir en direct une colonie installée dans l’église. Le même dispositif fonctionne à l’abbaye de Saint Maurice à Clohars Carnoët.